Sa résurrection, elle la doit en partie au septième art et à la littérature

Mercì Beaucoup

Basilicata #luogoideale

Le cinéma a depuis cinquante ans dévoilé, au compte-gouttes, la beauté de cette région italienne oubliée. A visiter sans trop tarder.

C’est un peu l’histoire d’une résurrection : coincée au nord par les Pouilles, à l’ouest par la Campanie et au sud par la Calabre, la Basilicate ne retenait l’attention de personne, région pauvre et oubliée des pouvoirs publics italiens, du reste du pays et des touristes… Stigmatisée pourrait-on même dire, comme symbole de la pauvreté et de la misère de la Péninsule. Pourtant, cette région, qui se mérite plutôt qu’elle ne s’offre comme ses voisines plus cabotines, regorge de richesses insoupçonnées.

Sa résurrection, elle la doit en partie au septième art et à la littérature. Pier Paolo Pasolini la choisira, et plus particulièrement la ville de Matera, pour y tourner en 1964, L’Evangile selon Saint-Matthieu. Quarante ans plus tard, Mel Gibson y réalisera son décrié Passion du Christ.

En 2006, le…

View original post 82 more words

Advertisements
This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s